Historique

« Sensibilisée au phénomène de la crise alimentaire, face à une production agricole basée sur des concepts d'industrie, la conscience populaire s'aperçoit progressivement que l'agro-business ne répond ni aux besoins vitaux de l'homme, ni à ceux de la nature. »

C’est sur ce constat que les fondateurs de Protec-Terre ont décidé d’agir au début des années 1990, afin d’établir un nouveau modèle de conservation des terres agricoles biologiques du Québec. Pour ce faire, ils ont adapté le concept des Farm Land Trust qui prenait alors de l’expansion aux États-Unis.

Ce petit groupe de précurseurs ont tenté une première expérience avec la ferme Apollo, située dans les cantons de l’Est. Puis, en 1999, ils ont rejoint un autre précurseur, Jean Roussel, propriétaire de la ferme Cadet Roussel, en Montérégie. Ensemble, ils ont développé un modèle québécois adapté à notre Code Civil.

Il aura fallu plus de dix années de levée de fonds, de recherche légale et d’organisation pour aboutir, en 2010, à l’enregistrement de la première fiducie foncière agricole d’utilité sociale (FFA) au Québec, sur la terre de la ferme Cadet Roussel.

Depuis lors, Protec-Terre agit afin de multiplier les initiatives de conservation de terres agricoles biologiques en :

  • Sensibilisant le milieu agricole et les communautés au concept de fiducie foncière agricole (FFA);
  • effectuant de la recherche destinée à consolider le modèle de FFA;
  • développant des outils d’implantation de nouvelles FFA;
  • conseillant les promoteurs de FFA.